Tout particulier disposant ou non d’un jardin peut produire son propre lombrithé. Cependant, pour garantir une production de qualité, plusieurs conditions doivent être remplies.

Lombriciens et matières organiques

Utilisation du Lombrix

Les vers de terre sont les acteurs indispensables à la fabrication du lombrithé. Ils ne font pas que produire du lombricompost, un engrais solide. Leur activité digestive va libérer l’eau contenue dans les matières organiques (déjections animales ou épluchures de légumes). Ce liquide va ensuite ruisseler à la fois sur les déchets verts et le lombricompost, se chargeant d’éléments nutritifs. Ce thé de vers pourra être utilisé aussi bien sur des légumes que sur des fleurs.

Pour assurer une production optimale, il est indispensable d’avoir de bons ouvriers 😉 Nous vous recommandons l’utilisation d’un espèce vorace, les Eisenia Hortensis, Eisenia Andrei ou Eisenia Fetida.

Enfin, il est primordial d’assurer la bonne température et de fournir une alimentation adaptée à ces lombriciens. Par exemple, des déchets comme des zestes d’agrumes (citron ou oranges) et des épluchures d’ail sont à éviter.

Les volumes de productions sont très variables et dépendent de la quantité de matières organiques offertes aux lombrics. Par exemple, les fruits pourris sont riches en eau. Il est possible d’obtenir jusqu’à 1,5 litre de lombrithé !

Qui produit le lombrithé ?

Les lombriculteurs peuvent assurer cette production. Cependant, leur exploitation est généralement orientée vers l’exploitation du lombricompost (voir l’élevage intensif de lombrics), un engrais solide dont la production est organisée sous forme d’andains. Difficile dans ces conditions de récolter le lombrithé, qui est généralement perdu dans la terre.

Les lombricomposteurs sont plus adaptés à la collecte du jus de compost. La structure verticale (et non horizontale des andains) garantit un ruissellement optimal du liquide. Les grilles perforées assurent un écoulement dans le lombricompost et les déchets verts non traités par les lombrics. Un robinet permet la récolte de ce fertilisant liquide. Vous pouvez le recueillir de façon continue, en laissant le robinet ouvert.

Lombrithé N°5 – Made In Montmartre (Paris)

Tout particulier peut donc produire son lombrithé, pour son utilisation personnelle. Il suffit de s’équiper d’un lombricomposteur acheté dans le commerce ou le fabriquer soi-même.

Certaines sociétés se sont spécialisées dans la production de jus de compost, que vous pourrez commander sur le site Hortus Focus.

Les usages du lombrithé sont multiples. Nous vous invitons à les découvrir en vous rendant sur cette page !

Vous avez des informations sur la production de lombrithé ? Vous avez des expériences à partager ou des questions à poser ? N’hésitez pas à nous contacter !

Production du Lombrithé
Noter Cette Publication